Stage | Expérimenter le théâtre récit et documentaire | Comedien.be

IThAC asbl
Place de La Hestre, 19
7170 Manage (La Hestre)
Belgique

Logo de l'organisateur de stage
Illustration du stage Illustration du stage

Expérimenter le théâtre récit et documentaire

Théâtre
Professionnel (métiers artistiques et non-artistiques)

Formation Expérimenter le théâtre récit et documentaire autour de la thématique de la fast fashion : investigations, jeu scénique et mise en mouvement de la pensée avec Didier Poiteaux.

Durant les 5 jours de formation, vous expérimenterez, par le jeu, la pratique et le travail collectif, le processus de création du théâtre récit et documentaire, spécifique à Didier Poiteaux et sa compagnie Inti Théâtre.

Cette démarche artistique singulière est transposable aux groupes d’adolescents et d’adultes. Elle permet d’explorer des sujets de société forts, de les porter à la scène sans tomber dans le didactisme. Elle demande aussi de développer et d'affiner son jeu : passage d'un jeu direct à une narration, codes, rythme, regard...  

Dans un temps où notre société contemporaine vit une amplification des fake news, nous proposons un travail d’écriture théâtrale basée sur le réel. En effet, la démarche du théâtre récit et/ou documentaire repose notamment sur un travail d’investigation et de collecte dans la réalité : compte-rendu de faits réels, témoignages, interviews, articles, récit de vie, ouvrages de référence, recherches via des médias comme internet et les journaux… 

Cette matière nourrit tout un processus singulier d’écriture et de transposition scénique pour aboutir à une œuvre théâtrale qui émeut autant qu’elle informe, questionne et engage le débat. Elle associe à la fois narration et scène de théâtre "classique", adresse public et mise en situation de personnage inspirée de la réalité. 

En évitant de tomber dans le didactisme et sans jamais chercher la morale, la démarche vise à informer tout autant qu’à questionner, provoquer le débat, créer des "secousses" (pour citer Barthes) et offre donc au public la liberté de continuer à vivre et faire vivre le spectacle après la représentation.

 Didier Poiteaux
 
 Les objectifs de la formation 
•    s’emparer de l’art comme un moyen d’interroger le monde, comme vecteur d’idées et de questionnement sociétal
•    appréhender une approche artistique qui permette d’initier une réflexion avec un groupe, de mettre la pensée en mouvements, de partager des avis divers dans l’écoute pour en construire un matériau textuel et de jeu scénique
•    découvrir et développer des techniques de jeu, transposables en ateliers 
 
Les contenus
•    découvrir le processus artistique de l’artiste
•    se questionner sur comment cette pratique artistique peut résonner avec sa pratique d’enseignant, d’animateur, de médiateur…
•    travailler autour de la collecte de documentation, d’interviews, de récits de vie, de faits réels…
•    transposer une matière factuelle en récit, via une écriture de plateau
•    se mettre en jeu, vivre une pratique théâtrale
•    travailler autour d’une thématique forte, actuelle et résonnante

La thématique proposée : la fast fashion 
La mode rapide ou mode éphémère consiste à renouveller très rapidement des vêtements proposés à la vente. L’une des marques-phares de ce phénomène étant ZARA.
 
Ce sujet d’une toute grande actualité permet à la fois d’aborder la question de l’écologie, des conditions de travail mais aussi du rapport intime ou sociétal aux vêtements, à la mode et son lien avec la pression sociale et le regard des autres. Autant de thématiques qui sont au coeur des préoccupations de tout un chacun et en particulier des adolescents.
 
Quelques infos concrètes 
Sur l’écologie 
On estime la consommation de vêtements aujourd’hui à 10Kg/an/personne dans les pays occidentaux. Pour le bien de l'environnement, on estime aussi que nous devrions passer en 10 ans à 1Kg/an/personne.
 
Sur le travail
Selon la demande, en flux tendu, les journées de travail des ouvrier.ère.s peuvent aller jusqu’a 15 heures par jours. Les travailleur.euse.s étant exposé.e.s parfois a des produits hautement toxiques. 
- « A Leicester, en Angleterre, l’épidémie a remis en lumière un scandale déjà dénoncé à plusieurs reprises ces dernières années, mais contre lequel très peu a jusqu’à présent été entrepris : des milliers de personnes travaillent pour l’industrie textile locale, avec des salaires d’environ 3,50 livres sterling l’heure (3,86 euros), bien moins que le minimum légal (8,72 livres sterling pour les salariés âgés de 25 ans et plus). »
- « Le drame du Rana Plaza à Dacca au Bangladesh, le 24 avril 2013, qui fait plus de 1129 morts et 2500 blessés. L’effondrement du bâtiment, qui abritait plusieurs ateliers de confection travaillant pour diverses marques internationales de vêtements, se classe parmi les catastrophes les plus meurtrières de l'histoire du travail. »
 
Enfin dans un domaine plus intime et sociétal de nombreuses réflexions peuvent naître comme par exemple : Que racontent de nous les vêtements que nous portons ? Le vêtements a-t-il une histoire ? Laquelle ? Celle d’une époque, d’une famille, d’un héritage générationel ? Quelles émotions peuvent-ils véhiculer ? Combien de fois portez-vous le même vêtement ? Savez-vous qui a conçu vos vêtements ? La mode nous rend-elle tous.tes des stars ? Quel est l’âge de votre plus vieux vêtement ? ...

Le paiement fait office d'inscription définitive. 

Frais d'annulation :
Si vous annulez votre inscription moins de 10 jours avant le début de la formation, 40 € seront retenus par IThAC.
Si vous annulez la veille, le 1er jour ou en cours de formation, il n'y aura pas de remboursement, sauf en cas de maladie (avec certificat médical). 

Renseignements : Louisa Talbi - louisa@ithac.be
  
Un partenariat Central - IThAC
Avec le soutien de la FWB - Education permanente

Informations pratiques

IThAC asbl
+3264237840

Au Palace, Place Mansart, 17
7100 La Louvière
Belgique
Du 04/07/2022 au 08/07/2022
125,00 € formation de 5 jours

Intervenant

Didier Poiteaux

Didier Poiteaux est membre fondateur d’Inti Théâtre, compagnie de théâtre pour jeunes publics qui a pour ligne artistique première de mêler à ses créations des actions de médiations.

Auteur et comédien du spectacle Un silence ordinaire, il mène depuis de nombreuses années des projets artistiques de théâtre et écriture, dans les écoles avec des adolescents ou des enfants, dans d’autres structures avec des publics adultes, notamment des seniors. Il nourrit ainsi une réflexion sur la transmission et la réflexion par la pratique.